Coworking, Hot Desking, Desk Sharing, Hoteling. Que des termes anglo-saxons ! Mais pour quelle différence ? Space2be revient sur leurs origines et sur tous ces termes que vous pourriez retrouver un jour dans le cadre d’une organisation hybride du travail.

Le coworking : Etonnamment, le coworking est allemand ! C’est à Berlin en 1995 que l’idée des espaces de coworking a pris forme grâce à C-Base et à l’émergence des hackerspaces – des environnements de travail ouverts qui rassemblent une communauté ayant un intérêt commun pour l’informatique. Bien que le modèle des hackerspaces soit différent de celui des espaces de co-working actuels, C-Base – fondé par une association de 17 informaticiens désireux de partager leurs connaissances sur des sujets informatiques innovants – s’apparente à la naissance du co-working.

Quelques années plus tard, en 1999, le terme coworking a été utilisé pour la première fois par Bernard De Koven, un concepteur de jeux et théoricien américain. De Koven a appliqué le game design et les technologies informatiques pour faciliter le travail collaboratif afin de casser les codes de la hiérarchie traditionnelle dans le monde du travail. Le terme apparaît d’abord pour définir les méthodes et les technologies de collaboration. Vous l’aurez compris, le terme coworking a ensuite pris son essence pour devenir ce qu’il est aujourd’hui : un espace de travail partagé par plusieurs collaborateurs. Vous pouvez pratiquer le coworking et en même le hot desking si ce dernier fait partie de la politique de votre entreprise ou du centre d’affaires qui vous accueille.

Vous pouvez effectuer du Hot Desking ou du Desk Sharing en espace de coworking.

Le hot desking : Il vous faudra chercher les origines outre-Atlantique, traverser l’océan et peut-être atterrir sur une base de l’US Navy. Cette nouvelle gestion de l’organisation hybride du travail viendrait en effet du Hot Racking pratiqué dans l’armée américaine pour optimiser la place en fonction des militaires disponibles à l’instant T.  Dans l’organisation professionnelle classique, les premiers hot deskings sont apparus dans les années 1990 : en 1993, la division d’IBM à Chicago a adopté cette pratique. En théorie, l’idée s’inspire des modèles de gestion hôtelière, d’où l’expression « hospitalité ». Toutefois, la différence avec le hot desking est que ce système ne nécessite pas de réservation et que les employés occupent l’espace dès leur arrivée au bureau.

Pour résumer ? Si une place est libre sous vos yeux, vous pouvez vous y installer immédiatement. Le bureau est disponible à qui on a besoin sur le moment. Pas de place attribuée, juste la certitude d’avoir un bureau avec tout le confort nécessaire pour travailler si vous vous y déplacez.

L’Hoteling, le coworking le plus courant en France ?

Le desk sharing : Traduisez : « Un bureau à partager ». Là encore, l’origine du terme est plutôt flou même s’il semble plutôt provenir des sociétés de conseil comme Accenture ou Arthur Andersen qui auraient mis en place ce type d’organisation hybride dans les années 90.

Partager son bureau est devenu de plus en plus fréquent dans les entreprises.

Vous l’aurez compris : l’idée est de partage un même bureau avec un ou deux collaborateurs en fonction de vos jours de présence. A la différence du hot desking, vous avez déjà un bureau attribué mais vous êtes plusieurs à avoir le même. Dans l’idéal bien sûr, vous ne croisez même pas vos collaborateurs. Difficile en revanche de personnaliser le bureau en profondeur étant donné la nature même de la notion de partage.

L’Hoteling : C’est un terme utilisé pour décrire la pratique consistant à fournir un espace de bureau aux employés en fonction de leurs besoins, au lieu d’un lieu de travail permanent – un siège ou un bureau. Souvent qualifiée d’hôtellerie de bureau, l’Hoteling est rendu possible par les nouvelles technologies de bureau et de communication. Les réseaux informatiques, les ordinateurs portables et autres appareils mobiles, ainsi que les systèmes de communication sans fil sophistiqués, facilitent le déplacement des personnes et de leurs outils de travail d’un endroit à l’autre. Cela permet à l’employeur d’utiliser plus efficacement l’espace de bureau et de réduire ainsi les coûts. Les systèmes d’Hoteling fonctionnent particulièrement bien dans les organisations où les employés voyagent fréquemment.

Choisissez l’organisation hybride la plus adaptée à votre entreprise

L’Hoteling a été adopté par de nombreux cabinets de conseil et de comptabilité à la fin des années 1990. Il a également été adopté par les entreprises dont le personnel de vente se déplace ou qui emploient un grand nombre de travailleurs à distance. Essentiellement, l’Hoteling permet aux employés qui passent beaucoup de temps hors du bureau de revenir au bureau, puis à leur domicile et de connecter un ordinateur portable à leur box pour quelques heures. Vous avez donc un bureau attribué (à la différence du hot desking), non partagé (à la différence du desk sharing) dans un espace qui, lui, peut très bien être partagé ou de coworking…